dimanche 23 avril 2017

In My Mailbox #16

In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir chez qui sont rassemblés tous les participants.
C'est un moyen de partager tous les livres reçus, achetés ou empruntés chaque semaine.


Livres achetés

♦ La reine du Tearling d'Erika Johansen ♦
Synopsis : Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l'escorte de son repaire à la capitale, où elle devrai reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s'est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu'elle découvre vont la pousser à commettre une acte d'une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaine la vengeance de la Reine rouge. 
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d'embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende... ou la détruira.

♦ Carry On de Rainbow Rowell ♦
Synopsis : Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l'évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu'il se trouve à l'école de magie de Watford ne change pas grand chose. Simon n'a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue...
 
Deux livres : un fantastique et un jeunesse - ce dernier on me l'a énormément conseillé - c'est tout ce que je pouvais m'offrir ce mois-ci. C'est déjà pas mal, surtout que je n'ai place nulle part pour les caler. Ils redescendront à  Marseille une fois l'année terminée !

Bon dimanche à vous !

Fanart par Elentori

jeudi 20 avril 2017

Blue Spring Ride, tome 2

Titre : Blue Spring Ride, tome 2
Titre original : Ao Haru Ride, book 2
Auteur : Io Sakisaka
Traduction : Misato Raillard
Édition : Kana
Parution : 2013
Nombre de pages : 180
Synopsis : Une nouvelle année commence. Aidée par Kô, Futaba va prendre son destin en main. Elle décide de s'imposer dans sa nouvelle classe en devenant déléguée. Mais Futaba n'a pas l'esprit d'une meneuse, et nouer une véritable amitié n'est pas si facile...







Cette chronique traite du Tome 1 de la saga Blue Spring Ride 
/!\ Risque de spoilers /!\

Avis :
    Me revoici avec une nouvelle chronique - le deuxième tome de la saga de Io Sakisaka qui a conquit bien des lecteurs et des lectrices. Quoique... sûrement davantage de lectrices - ne faites pas semblant !
     Futaba s'est enfin débarrassée de ses amitiés nocives et elle pense à entamer sa nouvelle année en faisant table rase de tous les principes dont elle s'était acquittée jusqu'à présent. Elle veut devenir un peu plus volontaire dans tout ce qu'elle entreprend et se désigne donc comme chef de classe, bientôt suivie par Kô - comportement étrange quand on connait le personnage au tempérament sauvage.

    Le premier tome faisait en quelque sorte office d'introduction à la saga de Io Sakisaka - on présente les personnages, on les place dans l'intrigue, on dévoile le pourquoi du comment ils en sont arrivé ici - et maintenant que les bases ont été posées, l'heure du grand chamboulement est arrivé. Futaba se dévoile sous un nouveau jour... mais pas longtemps. Comme dans le premier tome, on est aspiré par la volonté de Futaba à faire changer les choses et comme le naturel revient au galop, ce n'est pas toujours une réussite. Elle est maintenant entourée de nouveaux camarades de classe qu'on avait déjà découvert dans le premier tome, mais qui sont plus approfondis cette fois-ci. 
    J'ai totalement adoré les nouveaux camarades de Futaba qui lui correspondent mieux que les deux pimbêches aigries qui trainaient avec elle dans le tome 1 - oui je suis vilaine ! On a Murao, une jeune fille timide et réservée mais qui fait trembler le cœur de Kominato, un jeune étudiant toujours optimiste et un tantinet irresponsable. Futaba se rapproche de Yuri, une jeune fille mignonne qui attire le regard des garçons, et enfin , le garçon dont elle était amoureuse. 

    Dans ce tome, étant donné que Futaba se désigne comme chef de classe et que sa motivation entraine également tout notre petit groupe à représenter la classe, on a l'occasion de les découvrir un peu plus. Nos héros se retrouvent coincés à un séminaire des leaders, qui leur permet de créer de vrais liens. Seule Futaba est déterminée, et vu les personnalités de chacun, ce n'est pas de tout repos.
    L'humour est toujours présent au travers des pages et je me plais à retrouver quelques notes d'ironie dans les dialogues, et surtout chez Futaba, qui ne manque pas une occasion de taquiner Kô. 

    La relation qu'entretiennent Kô et Futaba se veut plus amicale que dans le premier tome. Chacun avait brisé les barrières et j'ai franchement adoré le fait de les découvrir sous cette facette-là, sans que ça tombe directement dans ce qu'on appelle communément "la niaiserie". La romance entre nos deux protagonistes est un tantinet écartée par ce nouveau chemin qu'ils empruntent et également par une seconde romance, qui se déroule en parallèle de la leur. Sans trop en dévoiler, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'une romance comme celle-ci fasse irruption dans le récit mais ça ne m'a pas déplu. Maintenant que je vous ai dit ça, vous avez envie d'en savoir plus hein ? Non ? *c'est un échec, annulez la mission !*. Pour ceux qui seraient déçus du manque de romance entre nos deux protagonistes, ne le soyez pas, vous pourrez profiter de moments tendres et mignons, mais aussi assaisonnés de fierté mal placée, comme vous les aimez n'est-ce pas ? Vous êtes terribles.

    L'histoire mise en place par Io Sakisaka continue sur de bons rails et bien heureusement que j'avais déjà le troisième tome sous la main parce je n'aurais pas supporté de ne pas connaître la suite, de suite ! Il faut dire que l'auteure a un certain talent pour finir sur des infos à tomber par terre.
    Globalement, c'est toujours un shojo que je recommande - surtout pour ceux qui souhaitent se lancer dans la lecture de manga. Je pense que celui-ci est parfait parce qu'il n'est pas trop excentrique - comme on peut le voir parfois, la romance n'est pas niaise et les personnages sont réfléchis.
    À bientôt pour la chronique du troisième tome !



Page 4, pages 48-49 :
 (Navrée pour la qualité des images)

Autres tomes :
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13

Vous aimerez peut-être :
Seiyuka ! de Maki Minami
Cupcake Club : Baiser sucré de Donna Kauffman

D'autres blogueurs en parlent :



lundi 17 avril 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #14 / In My Mailbox #15

Bonjour ! En ce Lundi de Pâques, je me permets de vous partager à la fois un "C'est Lundi, que lisez-vous ?" qui englobe les deux semaines passées et à la fois un In My Mailbox  qui englobe la semaine qui vient de s'écouler puisque j'ai loupé le coche, hier, et que j'avais tout de même bien envie de partager tous ces livres avec vous !


C'est Lundi, que lisez-vous ?



C'est un rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? par One Person's Journey Through the World of book qui a été repris par Galleane

On répond comme chaque Lundi à 3 questions :
1- Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2- Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3- Que vais-je lire ensuite ?

1- Qu'ai-je lu les deux semaines passées ?



 ♦ Je tenais absolument à parler de ce que j'ai lu il y a deux semaines parce que c'était vraiment un coup de cœur. Le livre de Vanyda Entre ici et ailleurs est un merveilleux livre délivrant un très beau message avec humour, tendresse et émotion. L'auteure se penche ici sur un thème assez peu abordé : l'identité des Français nés de parents étrangers. Vanyda le fait avec tendresse, avec simplicité et d'une façon très touchante. Les dessins sont magnifiques, les personnages tout autant : j'ai toujours adoré le travail de Vanyda, dès le début. C'est un livre que je conseille vivement.
Bon, du coup, le second livre, c'est beaucoup moins le coup de cœur. C'est même la déception : Seulement si tu en as envie... est à déconseiller aux personnes de moins de 30 ans. Vous ne comprendriez pas. Clairement, je n'étais pas la cible de ce livre. Et même, ce livre n'est qu'une suite d'interrogations sans réponses, de crises nostalgiques, de souvenirs partagés dont on n'a rien à faire et qui n'ont pas de sens pour l'histoire... Je ne promets pas d'être moins assassine durant la chronique.
Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman contemporain, et un des derniers que j'avais lu étais du même auteur, J.M. Erre. Comme le premier que j'avais lu de lui, le style est rocambolesque, voire absurde, et la fin nous met toujours sur les fesses. J'ai eu des moments où je me disais : "Non, mais attend... sérieux ?" et puis finalement je trouvais ça presque hilarant. Un bon roman à la française. 

2- Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

♦ Mille femmes blanche de Jim Fergus ♦
Synopsis : En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...

3- Que vais-je lire ensuite ?


Vous l'aurez peut-être remarqué : je suis dans ma période romans historiques. Le mois dernier j'avais enchaîné les shojo et les romans jeunesse, là j'ai envie de belles histoires d'un autre temps. L'été avant la guerre traine dans ma bibliothèque depuis 2016 je crois, il est temps de commencer et de finir ce pavé avant que l'été ne commence, justement. 
J'ai - enfin ! - reçu pour mon anniversaire Le chant du rossignol, qui était jusque là introuvable par les personnes qui souhaitaient me l'offrir.




In My Mailbox


In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir, chez qui sont rassemblés tous les participants.
C'est un moyen de partager tous les livres que l'on a reçu, empruntés ou acheté chaque semaine.


Livres reçus

♦ Les animaux de Christien Kiefer ♦
Synopsis : Niché au fin fond de l'Idaho, au cœur d'une nature sauvage, le refuge de Bill Reed recueille les animaux blessés. Ce dernier y vit parmi les rapaces, les loups, les pumas et même un ours. Connu en ville comme le "sauveur" des bêtes, Bill est un homme à l'existence paisible, qui va bientôt épouser une vétérinaire de la région. Mais le retour inattendu d'un ami d'enfance fraîchement sorti de prison pourrait ternir sa réputation.
Rick est en effet le seul à connaître le passé de Bill dont il a partagé la jeunesse violente et délinquante. Pour préserver sa vie, bâtie sur un mensonge, Bill est prêt à tout. Au fur et à mesure que la confrontation entre les deux hommes approche, inéluctable, l'épaisse forêt qui entoure le refuge, jadis rassurante, se fait de plus en plus menaçante...


♦ Dans les brumes du mal de René Manzor ♦
Synopsis : La mère de Tom est morte. Et Tom a disparu.
Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, un enfant est enlevé et sa mère assassinée. Dahlia Rhymes, agent du FBI spécialisée dans les crimes rituels, s'invite dans l'enquête. Bien que Tom soit son neveu, elle ne l'a jamais vu car elle a rompu toute relation avec sa famille depuis vingt ans. Il aura fallu ce drame pour la ramener vers les brumes inquiétantes de sa Caroline du Sud natale. En retrouvant les marais et les chênes séculaires, Dahlia retrouve aussi Nathan Miller, un ancien gamin des rues devenu un des meilleurs flics de Charleston. Ensemble, ils se lancent à la recherche des enfants perdus, sans autre indice que le fragile témoignage d'un jeune voisin : pour lui, Tom a été victime d'une malédiction vaudou, car il a vu rôder autour de sa maison un shadduh, une ombre.
Une ombre qui a peut-être englouti les enfants à jamais.

♦ Le chant du rossignol de Kristin Hannah ♦
Synopsis : France, 1939. Dans un village de la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Très vite, elle est forcée d'accueillir un officier allemand sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille à tout prix...
Sa sœur, Isabelle, 18 ans, s'installe à Paris le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage dans la Résistance sous le nom de code "Le Rossignol".
Deux sœurs, deux destins, chacune jouant sa propre survie dans la France occupée.

3 nouveaux livres ce mois-ci, obtenus à mon anniversaire. Et cette fois-ci, je trouverai forcément le temps de les lire. Vous les connaissiez ?

J'espère que vous avez passé un très bon week-end de Pâques !


PS : Merci à Chris pour la carte postale d'anniversaire. Elle garde une place de choix parmi les courriers reçus depuis mon arrivée dans le Doubs, c'est-à-dire, dans la bibliothèque ! ☺


vendredi 7 avril 2017

BILAN DE MARS


Bonjour ! Ce mois de Mars a été fructueux et le mois d'Avril promet de l'être tout autant. Aucune déception au compteur, plein d'histoires et d'anecdotes mignonnes. C'est le printemps ! Les oiseaux chantent, le soleil arrive, les robes virevoltent, les partiels approchent... En attendant, j'espère que vous avez passé un super premier trimestre de 2017, et que ça continue !

Livres lus :
Blue Spring Ride, tomes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 et 13 de Io Sakisaka : Oui, en gros j'ai lu l'intégrale en un mois. Je ne pensais pas avoir tout acheté et tout lu en un seul mois mais la preuve est là. J'ai failli mettre tous les tomes en coup de cœur mais ça aurait fait beaucoup. C'est une très jolie saga shojo que je vous recommande !
Gardiens des Cités perdues, T5 de Shannon Messenger : Le tome 4 est mon coup de coeur. Mais le 5 le suit de très près. J'adore définitivement cette saga. Shannon Messenger n'a pas fini de nous surprendre !

Livre coup de ♥ du mois

♦ Gardiens des Cités perdues, tome 4 - Les Invisibles de Shannon Messenger ♦
C'est définitivement mon tome préféré. Pourquoi ?  Sophie et ses amis changent d'univers et rejoignent le Cygne Noir, où les missions sont nombreuses et les enquêtes plus ardues. On rencontre une ribambelle de nouveaux personnages, les rôles s'inversent, les masques tombent, pas une seule minute d'ennui à la lecture de ce tome-ci. Pas que je me sois ennuyée à la lecture des autres mais là... vraiment palpitant !


Chroniques publiées :
Gardiens des Cités perdues, tome 2 - Exil de Shannon Messenger
Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier de Shannon Messenger
La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
Blue Spring Ride, tome 1 de Io Sakisaka
Belgravia de Julian Fellowes

Me too, Alec. Me too...

Livres en plus dans la PAL : + 5
• Blue Spring Ride, tomes 7, 8 9, 10, 11, 12 et 13 de Io Sakisaka
• Un avion sans elle de Michel Bussi
• Une vie entre deux océansde Margot L. Stedman

Articles en plus :
Sorties mois de Mars
• In My Mailbox #13 #14

 Ouiiii ! *_*

(Toi aussi, trouve la dernière saison devant laquelle j'ai passé ma semaine !)

Bon mois d'Avril à vous !

dimanche 19 mars 2017

In My Mailbox #14


In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir chez qui sont rassemblés tous les participants.
C'est un moyen de partager tous les livres que l'ont a reçu, acheté ou emprunté chaque semaine.

Livres achetés

Blue Spring Ride de Io Sakisaka, tomes 10, 11, 12 & 13

Ca y est. J'ai enfin acheté la saga complète. Merci l'argent de l'anniversaire. Bon, il se trouve que je les ais déjà lu. Les chroniques arrivent au compte-goutte. 13 tomes, même de manga, c'est long !

♦ Gardiens des Cités perdues, tome 5 de Shannon Messenger ♦
Synopsis : Après un passage mouvementé par Exillium, l'école réservée aux bannis, Sophie et ses amis sont de retour à l'académie Foxfire, où la jeune Télépathe n'est plus la seule, cette fois, à bénéficier de la protection d'un garde du corps. Car certains masques sont tombés : les nouveaux membres du Cygne Noir ainsi que leurs familles, sont plus que jamais en danger... D'autant que les Invisibles, ces rebelles qui menacent les Cités perdues multiplient les attaques.
Tandis que la tension monte avec les ogres, forçant les elfes à accepter des changements drastiques de leur mode de vie, notre petite troupe tente d'en découvrir plus sur le plan de l'ennemi. Sophie ne dispose pourtant que de maigres indices : son nom de code est "Projet Polaris", une étrange symbole semble en être la clé et il serait depuis le débit lié à... Keefe ! 

TADAMMMM ! Enfin je l'ai. Enfin. Je l'ai commencé à peine hier et j'ai lu à peine plus de 100 pages mais je m'éclate. Ce livre est super, cette saga est super. Néanmoins, je pense retomber bientôt dans de la littérature un peu plus adulte, histoire de reprendre pied avec la réalité, n'est-ce pas ? 


Et une bonne future semaine à vous !
Courage les étudiants, c'est bientôt fini !
*ceci était un message adressé à vous, mais surtout à moi !*

Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier

Titre : Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier
Titre original : Keeper of the Lost Cities, book 3 - Everblaze
Auteur : Shannon Messenger
Traduction : Mathilde Bouhon
Edition : Lumen
Parution : 2015
Nombre de pages : 598
Synopsis : Voilà plusieurs semaines que Sophie Foster n'a plus aucune nouvelle du Cygne Noir, l'organisation clandestine qui l'a créée. Si elle se sent abandonnée, la jeune Télépathe redoute surtout qu'un traite n'ait infiltré leurs rangs. Pourtant, elle a bien vite d'autres chats à fouetter : un mystérieux traqueur est découvert sur Silveny l'alicorne, Vertina, le miroir spectral de Jolie, refuse obstinément de révéler ce qu'elle sait, et le Conseil ordonne à Sophie de guérir Fintan, le Pyrokinésiste à l'esprit brisé, malgré l'immense menace qu'il représente...
Toujours accompagnée de Keefe, Dex, Fitz et Biana, la jeune fille est entraînée dans un tourbillon de révélations et de rebondissements... à tel point que, déterminée à démasquer les rebelles, qui menacent les Cités perdues, elle va commettre un terrible faux pas, et conduire les elfes au bord de la guerre !

Ce roman est le troisième tome de la saga Gardiens des Cités perdues
Éventuels spoiler des tomes 1 & 2

Avis :
    J'étais très impatiente de retomber dans les aventures de Sophie et de ses amis, étudiants à Foxfire, possédant énormément de Talents aussi divers qu'originaux. 
    Les pouvoirs de Sophie sont maintenant reconnus depuis qu'elle a réussi à sauver Alden d'une perte d'esprit infinie. Ce troisième tome signe la fin de l'innocence de Sophie : elle sait qui se cache derrière l'organisation du Cygne Noir, et semble bien prête à coopérer avec eux par intermittence afin de faire éclater une vérité toujours plus mystérieuse. Elle est capable de raccommoder les esprits brisés et le Conseil fait appel donc à elle pour raccommoder un des esprits brisés les plus dangereux : Fintan, responsable du Grand Brasier. Parce que oui, on lui crachait dessus pendant 2 tomes mais là elle est utile alors ils coopèrent !

    J'ai adoré le retournement de situation présent dans ce tome-là, la prise de conscience de nos personnages préférés : l'ennemi désigné par la majorité ne semble pas si dangereux que cela. Sophie débarquait dans le monde des elfes avec une ignorance sincère et une mignonne naïveté. Son éducation d'humaine lui faisait découvrir le monde des elfes avec un regard nouveau. Ici, comme dans les deux premiers tomes, elle renverse les principes elfiques. Ses investigations - plus longues et plus bénéfiques que celles menées par les plus grands elfes de son monde - révèlent que le Cygne Noir n'est pas si sombre que les puissants le disent. Le Cygne Noir est simplement un groupe dissident comme on en trouve dans toutes les sociétés et l'ennemi est ailleurs - "Combattons ceux qui ne pensent pas comme nous, nous les elfes, nous sommes gentils, droits, mais nous excluons les Sans-Talents et chassons ceux qui ne pensent pas comme nous ! Comment ? Oui, une sorte de dictature. Ouais, c'est ça !" (pardon...).
    Sophie reste en relation avec le Cygne Noir, à qui elle fait confiance, mais qui a le don de l'exaspérer. Moi aussi, les messages énigmatiques du Cygne Noir qui riment m'ont parfois lassé. Ils sont beaucoup trop énigmatiques pour moi, et c'est un vrai casse-tête pour essayer de trouver les indices pertinents, on en deviendrait parano.

   Les aventures de Sophie sont mélangées avec ses amis sont mélangées à une sorte de crise sociale prenant lentement vie chez les elfes : le Conseil commence à se diviser, certains Conseillers prennent parti de la minorité, les relations entre les différentes espèces sont bouleversées. Ça commence à sentir le roussi. Sophie se retrouve au milieu de tout : d'un côté, on lui confie une mission, on reconnait ses pouvoirs, mais d'un autre côté, elle pense les utiliser à meilleur escient. Les décisions injustes de ceux qui dirigent ne la laisseront pas de marbre, et encore une fois,  elle agira avec impulsivité - cette fois-ci, j'ai vraiment tapé le livre sur mon front du style "Oh mais non mais... même moi je l'aurai pas fait !!". Cependant, Sophie m'a davantage plu que dans les précédents tomes, est-ce peut-être parce qu'elle est plus mature ?

    L'auteur développe de façon réaliste l'évolution des amis de Sophie - notamment Keefe et Dex -  qui ont une histoire singulière, qui les pousse à faire des choix que tout le monde ne prendrait pas. Sophie se montre compréhensive et ouverte de bien des façons, ce qui renforce encore les liens qui les unissent. Ce petit groupe de jeunes me plait : leur personnalité est toujours aussi bien exploitée, leurs relations sont solides et ils font preuve de beaucoup d'empathie les uns envers les autres, ce qui ne fait que renforcer mon adoration.

    Le livre manque peut-être cependant un poil d'action : Sophie vagabonde toujours un peu partout mais les deux évènements cruciaux et mouvementés arrivent tout à la fin, le reste n'est que enquête, suspicions et messages du Cygne Noir. Ce n'est pas déplaisant, mais le tome 2 avait été un peu plus mouvementé - je chronique ce tome alors que j'ai fini le tome 4, c'est peut-être pour ça que je trouve celui-ci peu mouvementé, pardonnez mon avis biaisé. 

    Je recommande toutefois encore et toujours cette saga à ceux qui ne l'auraient pas encore découverte. Le monde dans lequel évolue Sophie n'a pas fini de vous nous impressionner, et j'ai hâte de voir ce que Shannon Messenger a encore sous sa plume !


Chapitre 49, page 415 : 
"- Merveilleux, maugréa Sandor.
- N'es-tu pas ravi d'avoir insisté pour venir ? le taquina Sophie. 
- Et comment ! Je ne suis jamais aussi heureux que lorsque j'ai la certitude de vous protéger.
- Oh, qu'il est mignon ! s'exclama Keefe. Qui l'eut crû ? Sous ce tas de muscles se cache un cœur d'artichaut !
Sandor grogna, mais le jeune homme se contenta de rire.
- Couine autant que tu veux. Tu n'en est que plus adorable."

Autres tomes
1 - 2 - 4 - 5

Vous aimerez peut-être :
Les messagers des vents, tome 1 de Clélie Avit
The book of Ivy d'Amy Engel

D'autres blogueurs en parlent :

dimanche 12 mars 2017

Belgravia

Titre : Belgravia
Auteur : Julian Fellowes
Traduction : Carole Delporte & Valérie Rosier
Édition : JC Lattès
Parution : 2016
Nombre de pages : 420
Synopsis : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington.
25 ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...


Avis :
    J'ai découvert pour la première fois ce livre en librairie : la communication marketing a fonctionné, je me suis retournée en apercevant les mots "Dowton Abbey". Bravo les champions ! En lisant le synopsis, j'ai craqué, et le livre s'est retrouvé sous le sapin !

    L'histoire m'a plongé dans une époque que je n'ai pas coutume de découvrir par la lecture : l'époque napoléonienne. Les Trenchard sont ravis : ils ne sont pas du monde de la noblesse, mais ce soir, ils vont côtoyer le beau monde. La fête bat son plein : Sophia, la jeune fille des Trenchard batifole avec Lord Bellasis, James - le père - profite de voir du beau monde pour se faire un peu de pub... et on annonce que les troupes napoléoniennes approchent de Bruxelles. Les hommes partent au front, ou au mieux, prennent les commandements. Ça gâche un peu la fête. Les conséquences de cette soirée auront des répercussions si importantes, que la vie des personnages va basculer 25 ans plus tard.

    Commençons par les points forts, voulez-vous ? Tout d'abord, j'ai totalement accroché à l'histoire. L'intrigue n'est peut-être pas à première vue très originale, mais j'avoue avoir eu énormément de plaisir à découvrir les secrets des uns et des autres, les manipulations, les chantages et toutes ces choses qui font que les personnages évoluent dans un environnement serein et fraternel - c'est ironique ! On a dans les lignes deux familles très opposées qui se découvrent un descendant commun. C'est drôle, et surprenant. C'est émouvant et sadique. Le livre nous donne l'omniscience : on peut savourer le plaisir de découvrir la réaction d'un protagoniste face à un fait que l'on connait déjà depuis 3 chapitres. C'est beau. Mais l'omniscience a une limite, et l'auteur a su la poser au bon endroit. Il nous livre ses informations petit à petit, et il en garde toujours sous le coude, jusqu'à la fin.

    Les personnages sont très très nombreux et j'avoue avoir eu un peu de mal à m'y retrouver. J'ai même dû me faire un petit arbre généalogique en tête ! J'ai adoré le personnage d'Anne Trenchard, qui est celle par qui le scandale prend forme. Elle est calme, posée et même si ses actions sont de mauvais choix, elle assume ce qu'elle a fait ou dit. Les femmes dans ce livre sont généralement des femmes d'honneur, qui assument leurs actions ou qui essaient de tout faire pour que les choses aillent dans leur sens, en respectant les conditions posées entre elles. On ne peut pas en dire autant des hommes et des domestiques. J'ai eu l'impression que les hommes de ce livre se servaient de ce qu'ils voulaient, quand ils le souhaitaient sans faire attention à rien de plus que leur propre honneur. Heureusement, Charles Pope, l'acteur central du grand chambardement remonte un peu la dignité et l'honneur de ces pauvres hommes d'époque. J'ai eu un vrai coup de cœur pour lui, Anne, Maria - une jeune fille déterminée - et Lady Bellasis - que l'on peut comparer sans gène au personnage interprété par Maggie Smith dans la série.
    Le livre donne absolument tous les points de vue, même celui des domestiques, qui sont réduits ici à des personnes vénales, sans honneur et sans fidélité à leurs "maîtres". J'ai été surprise de voir à quel point cette catégorie de personnage pouvait se faire rouler dans la farine et se laisser influencer de cette façon. Le déshonneur des uns met en valeur l'honneur des autres, prenons-le comme ça !

    Passons aux points négatifs : il y en a peu. La chose qui m'a pas mal déçu, c'est la fin. Elle était trop vite expédiée selon moi, elle est assez pauvre en détails et, bien qu'elle soit mouvementée, j'avais pensé tomber sur une fin à la hauteur de tout le roman.
    Après, je pense qu'il est important de signaler les "coquilles" que l'on trouve dans le roman. Ça ne m'a pas plus dérangée mais je sais que certains sont irrités d'en trouver dans les romans. C'est compréhensible.

    En conclusion, si vous avez aimé Downton Abbey, ce livre vous plaira. Ce n'est pas du tout la même histoire mais Julian Fellowes a su réinventer toute une intrigue tout aussi attrayante que celle de la série, avec toutefois des personnages plus sombres, plus tristes et plus tourmentés. Je vous le recommande chaudement pour vos week-end !


Chapitre 4, page 152 :
"- Tu lui as parlé, tu l'as touché. Et tu ne me l'as jamais dit. J'ai vécu dans l'ignorance pendant plus de vingt ans en me demandant chaque jour de quoi il avait l'air, quel était le son de sa voix, alors que tu le savais. Pas une heure ne s'est écoulé sans que je regrette ma décision de le confier à une famille étrangère."

Vous aimerez peut-être :
Cher Mr Darcy de Amanda Grange
Le pacte de Mary Jo Putney
Une saison à Longbourn de Jo Baker

D'autres blogueurs en parlent :