dimanche 19 mars 2017

In My Mailbox #14


In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir chez qui sont rassemblés tous les participants.
C'est un moyen de partager tous les livres que l'ont a reçu, acheté ou emprunté chaque semaine.

Livres achetés

Blue Spring Ride de Io Sakisaka, tomes 10, 11, 12 & 13

Ca y est. J'ai enfin acheté la saga complète. Merci l'argent de l'anniversaire. Bon, il se trouve que je les ais déjà lu. Les chroniques arrivent au compte-goutte. 13 tomes, même de manga, c'est long !

♦ Gardiens des Cités perdues, tome 5 de Shannon Messenger ♦
Synopsis : Après un passage mouvementé par Exillium, l'école réservée aux bannis, Sophie et ses amis sont de retour à l'académie Foxfire, où la jeune Télépathe n'est plus la seule, cette fois, à bénéficier de la protection d'un garde du corps. Car certains masques sont tombés : les nouveaux membres du Cygne Noir ainsi que leurs familles, sont plus que jamais en danger... D'autant que les Invisibles, ces rebelles qui menacent les Cités perdues multiplient les attaques.
Tandis que la tension monte avec les ogres, forçant les elfes à accepter des changements drastiques de leur mode de vie, notre petite troupe tente d'en découvrir plus sur le plan de l'ennemi. Sophie ne dispose pourtant que de maigres indices : son nom de code est "Projet Polaris", une étrange symbole semble en être la clé et il serait depuis le débit lié à... Keefe ! 

TADAMMMM ! Enfin je l'ai. Enfin. Je l'ai commencé à peine hier et j'ai lu à peine plus de 100 pages mais je m'éclate. Ce livre est super, cette saga est super. Néanmoins, je pense retomber bientôt dans de la littérature un peu plus adulte, histoire de reprendre pied avec la réalité, n'est-ce pas ? 


Et une bonne future semaine à vous !
Courage les étudiants, c'est bientôt fini !
*ceci était un message adressé à vous, mais surtout à moi !*

Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier

Titre : Gardiens des Cités perdues, tome 3 - Le Grand Brasier
Titre original : Keeper of the Lost Cities, book 3 - Everblaze
Auteur : Shannon Messenger
Traduction : Mathilde Bouhon
Edition : Lumen
Parution : 2015
Nombre de pages : 598
Synopsis : Voilà plusieurs semaines que Sophie Foster n'a plus aucune nouvelle du Cygne Noir, l'organisation clandestine qui l'a créée. Si elle se sent abandonnée, la jeune Télépathe redoute surtout qu'un traite n'ait infiltré leurs rangs. Pourtant, elle a bien vite d'autres chats à fouetter : un mystérieux traqueur est découvert sur Silveny l'alicorne, Vertina, le miroir spectral de Jolie, refuse obstinément de révéler ce qu'elle sait, et le Conseil ordonne à Sophie de guérir Fintan, le Pyrokinésiste à l'esprit brisé, malgré l'immense menace qu'il représente...
Toujours accompagnée de Keefe, Dex, Fitz et Biana, la jeune fille est entraînée dans un tourbillon de révélations et de rebondissements... à tel point que, déterminée à démasquer les rebelles, qui menacent les Cités perdues, elle va commettre un terrible faux pas, et conduire les elfes au bord de la guerre !

Ce roman est le troisième tome de la saga Gardiens des Cités perdues
Éventuels spoiler des tomes 1 & 2

Avis :
    J'étais très impatiente de retomber dans les aventures de Sophie et de ses amis, étudiants à Foxfire, possédant énormément de Talents aussi divers qu'originaux. 
    Les pouvoirs de Sophie sont maintenant reconnus depuis qu'elle a réussi à sauver Alden d'une perte d'esprit infinie. Ce troisième tome signe la fin de l'innocence de Sophie : elle sait qui se cache derrière l'organisation du Cygne Noir, et semble bien prête à coopérer avec eux par intermittence afin de faire éclater une vérité toujours plus mystérieuse. Elle est capable de raccommoder les esprits brisés et le Conseil fait appel donc à elle pour raccommoder un des esprits brisés les plus dangereux : Fintan, responsable du Grand Brasier. Parce que oui, on lui crachait dessus pendant 2 tomes mais là elle est utile alors ils coopèrent !

    J'ai adoré le retournement de situation présent dans ce tome-là, la prise de conscience de nos personnages préférés : l'ennemi désigné par la majorité ne semble pas si dangereux que cela. Sophie débarquait dans le monde des elfes avec une ignorance sincère et une mignonne naïveté. Son éducation d'humaine lui faisait découvrir le monde des elfes avec un regard nouveau. Ici, comme dans les deux premiers tomes, elle renverse les principes elfiques. Ses investigations - plus longues et plus bénéfiques que celles menées par les plus grands elfes de son monde - révèlent que le Cygne Noir n'est pas si sombre que les puissants le disent. Le Cygne Noir est simplement un groupe dissident comme on en trouve dans toutes les sociétés et l'ennemi est ailleurs - "Combattons ceux qui ne pensent pas comme nous, nous les elfes, nous sommes gentils, droits, mais nous excluons les Sans-Talents et chassons ceux qui ne pensent pas comme nous ! Comment ? Oui, une sorte de dictature. Ouais, c'est ça !" (pardon...).
    Sophie reste en relation avec le Cygne Noir, à qui elle fait confiance, mais qui a le don de l'exaspérer. Moi aussi, les messages énigmatiques du Cygne Noir qui riment m'ont parfois lassé. Ils sont beaucoup trop énigmatiques pour moi, et c'est un vrai casse-tête pour essayer de trouver les indices pertinents, on en deviendrait parano.

   Les aventures de Sophie sont mélangées avec ses amis sont mélangées à une sorte de crise sociale prenant lentement vie chez les elfes : le Conseil commence à se diviser, certains Conseillers prennent parti de la minorité, les relations entre les différentes espèces sont bouleversées. Ça commence à sentir le roussi. Sophie se retrouve au milieu de tout : d'un côté, on lui confie une mission, on reconnait ses pouvoirs, mais d'un autre côté, elle pense les utiliser à meilleur escient. Les décisions injustes de ceux qui dirigent ne la laisseront pas de marbre, et encore une fois,  elle agira avec impulsivité - cette fois-ci, j'ai vraiment tapé le livre sur mon front du style "Oh mais non mais... même moi je l'aurai pas fait !!". Cependant, Sophie m'a davantage plu que dans les précédents tomes, est-ce peut-être parce qu'elle est plus mature ?

    L'auteur développe de façon réaliste l'évolution des amis de Sophie - notamment Keefe et Dex -  qui ont une histoire singulière, qui les pousse à faire des choix que tout le monde ne prendrait pas. Sophie se montre compréhensive et ouverte de bien des façons, ce qui renforce encore les liens qui les unissent. Ce petit groupe de jeunes me plait : leur personnalité est toujours aussi bien exploitée, leurs relations sont solides et ils font preuve de beaucoup d'empathie les uns envers les autres, ce qui ne fait que renforcer mon adoration.

    Le livre manque peut-être cependant un poil d'action : Sophie vagabonde toujours un peu partout mais les deux évènements cruciaux et mouvementés arrivent tout à la fin, le reste n'est que enquête, suspicions et messages du Cygne Noir. Ce n'est pas déplaisant, mais le tome 2 avait été un peu plus mouvementé - je chronique ce tome alors que j'ai fini le tome 4, c'est peut-être pour ça que je trouve celui-ci peu mouvementé, pardonnez mon avis biaisé. 

    Je recommande toutefois encore et toujours cette saga à ceux qui ne l'auraient pas encore découverte. Le monde dans lequel évolue Sophie n'a pas fini de vous nous impressionner, et j'ai hâte de voir ce que Shannon Messenger a encore sous sa plume !


Chapitre 49, page 415 : 
"- Merveilleux, maugréa Sandor.
- N'es-tu pas ravi d'avoir insisté pour venir ? le taquina Sophie. 
- Et comment ! Je ne suis jamais aussi heureux que lorsque j'ai la certitude de vous protéger.
- Oh, qu'il est mignon ! s'exclama Keefe. Qui l'eut crû ? Sous ce tas de muscles se cache un cœur d'artichaut !
Sandor grogna, mais le jeune homme se contenta de rire.
- Couine autant que tu veux. Tu n'en est que plus adorable."

Autres tomes
1 - 2 - 4 - 5

Vous aimerez peut-être :
Les messagers des vents, tome 1 de Clélie Avit
The book of Ivy d'Amy Engel

D'autres blogueurs en parlent :

dimanche 12 mars 2017

Belgravia

Titre : Belgravia
Auteur : Julian Fellowes
Traduction : Carole Delporte & Valérie Rosier
Édition : JC Lattès
Parution : 2016
Nombre de pages : 420
Synopsis : Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington.
25 ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...


Avis :
    J'ai découvert pour la première fois ce livre en librairie : la communication marketing a fonctionné, je me suis retournée en apercevant les mots "Dowton Abbey". Bravo les champions ! En lisant le synopsis, j'ai craqué, et le livre s'est retrouvé sous le sapin !

    L'histoire m'a plongé dans une époque que je n'ai pas coutume de découvrir par la lecture : l'époque napoléonienne. Les Trenchard sont ravis : ils ne sont pas du monde de la noblesse, mais ce soir, ils vont côtoyer le beau monde. La fête bat son plein : Sophia, la jeune fille des Trenchard batifole avec Lord Bellasis, James - le père - profite de voir du beau monde pour se faire un peu de pub... et on annonce que les troupes napoléoniennes approchent de Bruxelles. Les hommes partent au front, ou au mieux, prennent les commandements. Ça gâche un peu la fête. Les conséquences de cette soirée auront des répercussions si importantes, que la vie des personnages va basculer 25 ans plus tard.

    Commençons par les points forts, voulez-vous ? Tout d'abord, j'ai totalement accroché à l'histoire. L'intrigue n'est peut-être pas à première vue très originale, mais j'avoue avoir eu énormément de plaisir à découvrir les secrets des uns et des autres, les manipulations, les chantages et toutes ces choses qui font que les personnages évoluent dans un environnement serein et fraternel - c'est ironique ! On a dans les lignes deux familles très opposées qui se découvrent un descendant commun. C'est drôle, et surprenant. C'est émouvant et sadique. Le livre nous donne l'omniscience : on peut savourer le plaisir de découvrir la réaction d'un protagoniste face à un fait que l'on connait déjà depuis 3 chapitres. C'est beau. Mais l'omniscience a une limite, et l'auteur a su la poser au bon endroit. Il nous livre ses informations petit à petit, et il en garde toujours sous le coude, jusqu'à la fin.

    Les personnages sont très très nombreux et j'avoue avoir eu un peu de mal à m'y retrouver. J'ai même dû me faire un petit arbre généalogique en tête ! J'ai adoré le personnage d'Anne Trenchard, qui est celle par qui le scandale prend forme. Elle est calme, posée et même si ses actions sont de mauvais choix, elle assume ce qu'elle a fait ou dit. Les femmes dans ce livre sont généralement des femmes d'honneur, qui assument leurs actions ou qui essaient de tout faire pour que les choses aillent dans leur sens, en respectant les conditions posées entre elles. On ne peut pas en dire autant des hommes et des domestiques. J'ai eu l'impression que les hommes de ce livre se servaient de ce qu'ils voulaient, quand ils le souhaitaient sans faire attention à rien de plus que leur propre honneur. Heureusement, Charles Pope, l'acteur central du grand chambardement remonte un peu la dignité et l'honneur de ces pauvres hommes d'époque. J'ai eu un vrai coup de cœur pour lui, Anne, Maria - une jeune fille déterminée - et Lady Bellasis - que l'on peut comparer sans gène au personnage interprété par Maggie Smith dans la série.
    Le livre donne absolument tous les points de vue, même celui des domestiques, qui sont réduits ici à des personnes vénales, sans honneur et sans fidélité à leurs "maîtres". J'ai été surprise de voir à quel point cette catégorie de personnage pouvait se faire rouler dans la farine et se laisser influencer de cette façon. Le déshonneur des uns met en valeur l'honneur des autres, prenons-le comme ça !

    Passons aux points négatifs : il y en a peu. La chose qui m'a pas mal déçu, c'est la fin. Elle était trop vite expédiée selon moi, elle est assez pauvre en détails et, bien qu'elle soit mouvementée, j'avais pensé tomber sur une fin à la hauteur de tout le roman.
    Après, je pense qu'il est important de signaler les "coquilles" que l'on trouve dans le roman. Ça ne m'a pas plus dérangée mais je sais que certains sont irrités d'en trouver dans les romans. C'est compréhensible.

    En conclusion, si vous avez aimé Downton Abbey, ce livre vous plaira. Ce n'est pas du tout la même histoire mais Julian Fellowes a su réinventer toute une intrigue tout aussi attrayante que celle de la série, avec toutefois des personnages plus sombres, plus tristes et plus tourmentés. Je vous le recommande chaudement pour vos week-end !


Chapitre 4, page 152 :
"- Tu lui as parlé, tu l'as touché. Et tu ne me l'as jamais dit. J'ai vécu dans l'ignorance pendant plus de vingt ans en me demandant chaque jour de quoi il avait l'air, quel était le son de sa voix, alors que tu le savais. Pas une heure ne s'est écoulé sans que je regrette ma décision de le confier à une famille étrangère."

Vous aimerez peut-être :
Cher Mr Darcy de Amanda Grange
Le pacte de Mary Jo Putney
Une saison à Longbourn de Jo Baker

D'autres blogueurs en parlent :

dimanche 5 mars 2017

Blue Spring Ride, tome 1

Titre : Blue Spring Ride, tome 1
Titre original : Ao Haru Ride, book 1
Auteur : Io Sakisaka
Traduction : Misato Raillard
Édition : Kana
Parution : 2013
Nombre de pages : 181
Synopsis : Futaba s'est transformée à son entrée au lycée. Douce et féminine au collège, elle est devenue plus énergique et garçon manqué dans l'espoir de se faire des amies. 
Mais ses nouvelles amitiés sont artificielles et Futaba va bientôt remarquer les limites de son changement de personnalité...






Avis :
    Pour ceux qui me suivent, vous savez qu'une de mes résolutions de 2017, c'était de lire plus de bande-dessinées. Je vous entends "Ah mais non attends le manga c'est pas pareil que la bande-dessinée. Je quitte ce blog, quelle abomination. J'arrête de te suivre même si je le faisais pas auparavant !!". Alors non, c'est pas pareil, mais disons que le manga c'est plus proche de la bande-dessinée que d'un roman... Je m'égare. J'ai découvert Blue Spring Ride en anime d'abord, puis vu que la saison 1 se coupe sur un suspens insoutenable, je me suis dit qu'au lieu d'attendre une saison 2 qui ne viendrai jamais, ben j'avais plus qu'à me procurer les manga ! 

   Futaba est une collégienne douce et féminine, populaire, mais qui déteste tous les garçons. Tous, sauf un : Tanaka, un jeune homme de sa classe, timide et réservé. Elle tombe amoureuse de lui, mais alors que tout semble se concrétiser, il déménage, sans prévenir personne. Des années plus tard, Futaba est garçon manqué, peu délicate et se préoccupe toujours aussi peu des garçons. Résultat, elle a enfin des amies. Mais l'arrivée de Mabuchi - qui ressemble beaucoup à Tanaka - va la pousser à se remettre en question. 

    J'ai adoré le (nouveau) personnage de Futaba : elle est impulsive, gentille, motivée et nostalgique. Elle est drôle et complètement frappée parfois. Le manga en lui même est mignon mais aussi très drôle, c'est ce qui le distingue d'autre shôjo que j'ai pu lire. Le personnage de Kô Mabuchi me laisse perplexe : il est à la fois gentil et altruiste, mais il se montre très dur dans ses paroles et dans ses interactions avec Futaba ou son frère. 

    Ce premier tome fait office d'introduction à l'histoire que Io Sakisaka veut nous raconter. C'est assez difficile de vous parler de ce qu'il se passe sans trop vous en dévoiler. 
    Retenez juste qu'avec ce premier tome, c'est une romance mignonne qui semble nous attendre, mais sans trop de niaiseries - moi ça me plait, quand c'est pas niais. Les protagonistes sont touchants, drôles - et les notes de l'auteur sont tout aussi drôles... - et ça laisse présager de bons changements dans la vie de Futaba.


Page 1, 45-46 :
 Cliquez sur les illustrations pour les agrandir


Tomes
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13
Chroniques Tomes 2, 3, 4, 5, 6 et  7 à venir

D'autres blogueurs en parlent :

In My Mailbox #13


In My Mailbox se déroule tous les dimanches, il a été pris en charge par le blog Lire ou Mourir, chez qui sont rassemblés tous les participants. 
C'est un moyen de partager tous les livres que l'on a reçu, acheté ou emprunté chaque semaine.

Bonjour ! Comment ça va ? Beaucoup d'acquisitions cette semaine ? Moi seulement 5, mais elles me font plaisir, alors c'est le principal ! Et puis, de toute façon, je n'ai plus de place dans ma bibliothèque. Je ne peux pas en racheter une, je ne loge pas chez moi. J'hésite à remettre de nouveaux livres en troc, mais je n'aurai pas plus de place.
Et je refuse d'arrêter d'acheter des livres par manque de place. Je dormirais dessus si jamais !

Livres achetés

♦ Blue Spring Ride, tomes 7, 8 et 9 de Io Sakisaka ♦

Regardez-moi ces couvertures !! C'est trop beau. Ça me donne envie d'apprendre à dessiner. Mais j'ai aussi peu de sens artistique qu'une banane en fin de vie. Donc c'est non. Pour me consoler, heureusement que la saga me plait, du coup je peux lire en me délectant des jolis dessins à l'intérieur.
Fiches Livraddict de la Saga


♦ Une vie entre deux océans de M.L. Stedman ♦
Synopsis : Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l'île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu'au jour où un canot vient s'échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d'un homme, ainsi qu'un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d'être parents, Isabel demande à Tom d'ignorer les règles, de ne pas signaler "l'incident". Une décision aux conséquences dévastatrices...


♦ Un avion sans elle de Michel Bussi ♦
Synopsis : 23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus à Émilie qu'un vieux carnet de notes, de souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...

Ces deux livres, je me les suis procuré dans une brocante à Besançon - j'adore cette ville ! - pour pas si cher ! Je pense que je ne serais pas déçue !

Bon dimanche à vous !

samedi 4 mars 2017

La jeune fille à la perle

Titre : La jeune fille à la perle
Titre original : Girl with a perl earring
Auteur : Tracy Chevalier
Traduction : Marie-Odile Fortier-Masek
Édition : Folio
Parution : 2002
Nombre de pages : 313
Synopsis : La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...


Avis :
    J'avais mis il y a longtemps ce livre dans ma Wish-List, pour ensuite m'en détourner, le jugeant moins attrayant que d'autres. Je l'ai finalement trouvé dans une brocante, et j'ai saisi l'occasion de le lire, enfin !

    On suit la vie de Griet, une jeune hollandaise engagée comme servante dans la maison de Vermeer, qui semble manifester un certain intérêt pour elle dès le départ. Elle est fascinée par le peintre dès le départ, et semble même assez enjouée à l'idée de travailler chez lui. Elle est assignée aux tâches ménagères et à la surveillance des enfants, toujours suivie de près par la femme de Vermeer et la gouvernante qui sont à l'affut du moindre faux pas. Bien heureusement pour Griet, son calme, son attitude réfléchie et sa patience lui permettent de tenir le cap.
    J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire pendant un long moment : on ne suit que Griet et ses tâches ménagères, ses courses et ses visites hebdomadaires à sa famille. Rien de bien palpitant au premier abord, mais j'ai persévéré. Et j'ai bien fait. 

    Griet tient garde patience dans son travail et avec ses supérieures parce qu'elle n'espère que deux choses : nourrir sa famille avec le peu d'argent qu'elle gagne et croiser de nouveau le peintre. Le récit gagne d'ailleurs en intensité quand elle est autorisée à pénétrer dans le terrain "de jeu" du peintre, c'est-à-dire son atelier. Là, Griet peut s'intéresser au travail de Vermeer sans se faire prendre, elle est si soigneuse que cela tient presque de la vénération
    J'ai adoré ma lecture à partir du moment où l'on suivait le travail du peintre de bout en bout - oui c'est curieux, parce que je ne suis pas spécialement fan de la peinture et des tableaux en général. En réalité, le regard que Griet a posé sur les tableaux du peintre - La Laitière, Jeune femme écrivant une lettre - a modifié ma façon de voir les choses. C'est au moment où Griet pénètre avec facilité dans l'atelier que toute sa personnalité prend forme. Et là, c'est intéressant. C'est sans doute le but recherché. 

    La relation entre les personnages de Griet et Vermeer est particulière : c'est la première romance "indirecte" que j'ai pu lire. En fait, leur relation tient de la fascination. Ils sont fascinés l'un par l'autre, discrètement, sans le dire, juste le montrer. Là-dessus s'instaure une relation de confiance qui leur est bénéfique à tous les deux. 
    J'ai aimé suivre l'évolution de leur relation mais pas seulement. Griet ne noue pas seulement une relation avec le peintre mais aussi quelques membres de sa famille. L'évolution est lente mais elle semble être au rythme de la peinture de Vermeer. Lente et appliquée. 
    Autre point que je voulais souligner : on ne suit pas seulement la vie du Coin des papistes - quartier où réside la famille Vermeer - mais aussi toute l'activité du quartier. Griet se fond dans sa nouvelle vie, ses habitudes, et sa population. On est immergé dans la Hollande de l'époque et j'ai trouvé ça intéressant. En plus, moi qui pensait que le récit n'allait prendre place que dans la maison, c'est un vrai bol d'air.  

    Au cas où vous ne l'auriez pas compris : ce livre ne regorge pas de nombreuses actions ni d'un suspens haletant. Mais je suis sortie de ma zone de confort en me lançant dans cette sorte d'autobiographie fictive - oui parce que ce n'est pas ce qui s'est réellement passé. C'est une lecture calme et culturelle : on apprend énormément de choses - ou du moins J'AI appris beaucoup de choses sur l'époque, sur la peinture et sur Vermeer. Le livre s'inspire de faits réels et de protagonistes réels, ce qui rajoute du réalisme au récit. Les lecteurs ont en général un avis mitigé sur ce roman mais pour ma part, c'est avec plaisir que je vous le conseille.
   


Page 124 :
"Êtes-vous satisfait, Monsieur ? demandai-je.
- Regardez-moi encore une fois par-dessus votre épaule.
J'obéis. Il m'observait. Il s'intéressait de nouveau à moi."

Vous aimerez peut-être :
La liste de Freud de Goce Smilevski
Jane Eyre de Charlotte Brönté

D'autres blogueurs en parlent :
 Just One more Page

D'ailleurs, jusqu'au 22 mai 2017, il y a une exposition au Musée du Louvre, spécialement sur le peintre Vermeer. 

jeudi 2 mars 2017

Les sorties du mois - Mars


Coucou ! Ceci est un nouveau rendez-vous que je vous propose. Je ne suis pas la première à le faire - et même, je me demande bien si j'arriverai à en sortir un tous les mois... mais en tout cas ici, je vous montre les livres qui sortent durant le mois et qui me font de l’œil. En attendant d'avoir les premiers avis !


♦ Pas si simple de Lucie Castel ♦
Sortie le 22 mars
Synopsis : Parce que, dans la vie, rien n'est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l'aéroport d'Heathrow avec sa sœur Mélie l'avant-veille de Noël
Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d'attente leur permette de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d'un réveillon riche en émotions et en surprise de taille...


♦ Ne m'appelez pas Blanche-Neige ! de Gally Lauteur ♦
Sortie le 1er Mars
Synopsis : Qui a dit que la vie était un conte de fées ? Lorsqu'on est trahie par sa meilleure amie, difficile d'y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s'enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s'en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d'amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage ?


♦ Coeur de hérisson, tome 1 de Nao Hinachi ♦
Synopsis : Kii se prend d'affection pour Hosuki, le mauvais garçon du lycée, en qui elle voit un hérisson sur la défensive. Une amitié se développe entre les deux jeunes, qui se transforme rapidement en amour pour Kii. Mais les sentiments de Hosuki n'évoluent pas de la même manière.


♦ Il court, il court, le furet de M.J. Arlidge ♦
Sortie le 2 mars
Synopsis : Southampton, quartier rouge. Le corps d'un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose... son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre.  La peur s'empare de la ville.
Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l’Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. Le commandant Helen Grace est chargée de l'enquête. Le tueur est déchaîné. À elle de l'arrêter avant qu'il ne frappe de nouveau.


♦ La fille d'avant de J.P. Delaney ♦
Sortie le 8 mars 2017
Synopsis : C'est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique... avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d'Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoutant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l'obsession.



Et vous ? Quelles sont les livres qui vous font de l’œil en Mars ?