mardi 31 mai 2016

Mille soleils splendides

Titre : Mille soleils splendides
Titre original : A thousand splendid suns
Auteur : Khaled Hosseini
Traduction : Valérie Bourgeois
Édition : 10/18
Parution : 2013
Nombre de pages : 409
Synopsis : A Kaboul, Mariam endure un mariage contraint avec un homme violent. L'arrivée de la jeune Laila sous son toit est une épreuve de plus. Mais, entre ces femmes que tout oppose, la rivalité va bientôt faire face à une indéfectible amitié... Et à l'espoir d'une autre vie.






Note : 20/20


Avis personnel :
    J'ai mis beaucoup de temps à me décider de lire ce livre. Emprunté une première fois sans vraiment accrocher, puis obtenu à Noël 2015, et perdu dans les étagères. Et puis je me décide à vider un peu ma PAL, mon choix se porte sur ce livre. Aucune déception ! Coup de cœur !
    Au départ, le récit se concentre sur Mariam, son enfance avec sa mère malade - psychologiquement parlant - et un père qui vient la voir très peu mais dont elle savoure les instants. Mariam est une harami - une bâtarde - et sa mère n'a de cesse de le lui rappeler comme elle est maudite. Des années plus tard elle décide de laisser sa mère possessive une journée entière pour passer la journée dans la maison de son père riche, accompagné de ses femmes et de ses enfants. Son destin va alors basculer. Elle se retrouve contrainte d'épouser un homme qu'elle ne connait pas et qui a des dizaines d'années de plus qu'elle. Elle se rendra compte alors quel homme violent il est. 
    La seconde partie du  roman se focalise sur Laila, la fille d'un ancien professeur d'université. Elle est jeune, va à l'école, a des amies fidèles et un meilleur ami, Tariq. Elle mène une vie à peu près paisible - en tout cas bien plus paisible que celle de Mariam - mais le destin se joue d'elle, et après avoir eu tous les espoirs du monde à quitter le pays en guerre, elle se retrouve sous le toit de Mariam, qui la voit comme une intruse. Ensuite, le récit s'alterne entre les deux protagonistes.

    L'intrigue prend place au début du conflit en Afghanistan, à la fin des années 70 : conflit qui a permis de renverser la dictature en place, et de poser un régime communiste. Entraînant par la suite un soulèvement rebelle, et l'instauration d'une République islamiste. J'avoue avoir été un peu perdue, et j'avoue aussi ne rien y connaitre sur le conflit en Afghanistan - merci Wikipédia pour l'aide. J'ai dû réellement arrêter la lecture parce que j'avais du mal à m'y retrouver historiquement et dans l'histoire de "qui était allié avec qui". Quand la narration passe à Laila, son père parle beaucoup avec elle du contexte historique et je me suis perdue. C'est en réalité une part très importante du livre étant donné qu'avec tous ces changements de gouvernements, les droits des femmes ont beaucoup changé. 
   Laila et Mariam n'ont pas eu la même vie mais elles vivent toutes deux des injustices dont elles ressortent apeurées et affaiblies. Toutefois, il leur reste tout le long quelque chose d'essentiel : l'espoir. Ce livre respire l'espoir dans toutes les pages tournées. Tout le long du livre j'ai espéré qu'elles s'en sortent et que ça aille mieux pour elles, que ce qu'elles entreprendront réussira.
    J'ai eu une petite préférence pour l'histoire et la personnalité de Laila, que je trouve plus affirmée et plus déterminée. Son tempérament provient peut-être de ses parents... voire de son parcours scolaire. Quelles conclusions en tirer ? Je vous laisse chercher. 
    L'auteur dépeint une autre image de l'Afghanistan : il casse parfois les clichés, nous offre deux visions différentes d'un concept (le port du voile par exemple) et nous montre aussi deux faces des femmes dans le pays : celles qui acceptent et celles qui subissent.
    Il est très difficile de faire une chronique avec mes mots futiles quand quelque chose de si complexe et de si beau est abordée d'une façon si intelligente. Ce livre ne comporte pas un seul thème mais des dizaines. Il est tantôt triste et dur et tantôt on se perd dans des moments joyeux - plus rares, c'est pour ça que les héroïnes les savourent. Il m'a fallu tout de même parfois stopper ma lecture face à des scènes qui ont été un peu trop dures pour moi du genre "Oh, là j'ai trop lu de choses tristes je reviens au livre dans... une heure !". Je vais certainement pas vous conseiller ce livre pour vous remonter le moral, je pense qu'il n'est pas fait pour.  Quoique... Mais je vous le conseille pour toutes les choses qu'il y a dedans, à commencer par la plume de l'auteur, en passant par le contexte historique que certains ignorent et pour finir pour le merveilleux message qui s'en dégage, tout le long.

Deuxième partie, chapitre 16, page 117 :
"Très tôt, il avait expliqué à sa fille que sa plus grande priorité dans la vie, juste après sa sécurité, était qu'elle aille à l'école.
"Je sais que tu es encore jeune, disait-il, mais je veux que tu comprennes une chose dès maintenant : le mariage peut attendre. Pas l'éducation. Tu es une fille très, très intelligente. Vraiment. Tu pourras faire ce que tu veux plus tard, Laila. Je le sais. Et je sais aussi que lorsque cette guerre sera terminée l'Afghanistan aura besoin de toi autant que de ses hommes, et peut-être même davantage. Parce qu'une société n'a aucune chance de prospérer si ses femmes ne sont pas instruites, Laila. Aucune chance."



Vous pourriez aussi aimer : 
Entre chiens et loups de Malorie Blackman
Max de Sarah Cohen-Scali
La couleur des sentimentss de Kathryn Stockett

D'autres blogueurs en parlent :

2 commentaires:

  1. Je ne pense pas lire ce livre un jour mais je suis contente de voir que tu as apprécié ta lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi tu ne penses pas le lire ? Il est formidable. Bon, après j'avoue c'est pas le livre dont tu sors en pétant la forme mais il est très émouvant :)

      Supprimer