vendredi 9 juin 2017

La passe-miroir, livre 3 : La mémoire de Babel

Titre : La passe-miroir, livre 3 - La mémoire de Babel
Auteur : Christelle Dabos
Édition : Gallimard
Parution : 2017
Nombre de pages : 496
Synopsis : Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui, il faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? 





Cette chronique traitre du troisième tome de la saga La Passe-miroir.
/!\ Risque de Spoiler du 1er et 2nd tome


Avis : 
    C'était certainement LE livre que j'attendais le plus cette année parce que c'est LA saga qui me fait autant depuis ma dernière lecture de Harry Potter. Quel plaisir de replonger dans les aventures maladroites d'Ophélie, cette fois-ci sur une autre arche : Babel.

    Ophélie est triste, Ophélie est déprimée, Ophélie se sent seule. Voici presque 3 ans qu'elle n'a pas de nouvelles de Thorn et de tout le Pôle. Après avoir esquivé les plus gros dangers, après avoir touché du doigt le mystère divin, tout est à plat. Ophélie patauge dans ses suppositions, dans sa morne existence. On se serait cru au début du tome 1, sauf que c'est encore plus la déprime. 

    La mémoire d'Ophélie regorge de souvenirs, d'indices, d'hypothèses, alors quand ses amis du Pôle viennent la chercher, elle ne quitte plus des yeux ses objectifs : retrouver Thorn et ainsi découvrir ensemble qui est Dieu, quel mystère entoure la Déchirure ? Son instinct - et quelques indices flous - la guident sur Babel une arche où il fait bon vivre puisque tout le monde est accepté... 
Vous y avez cru ? 

    Dans la première partie du livre, Ophélie mène son enquête en solitaire, plus exclue que jamais par les habitants de Babel. Comme au Pôle, où les amis n'étaient pas vraiment des amis, et où les ennemis pouvaient devenir des complices, ici c'est tout aussi malsain. C'est même encore pire. Les indices que possède Ophélie la poussent à rejoindre "Les virtuoses", groupe d'étudiants talentueux qui cherchent à intégrer l’élite de Babel. 
    Babel est une arche qui m'a mise mal à l'aise. Encore plus que le Pôle - qui pourtant possède une ambiance assez sanglante. Ici, à Babel, pas de sang versé, oh non ! La violence physique est interdite, le passé violent est éliminé, un faux pas et c'est la fin. C'était le malaise pendant plus de 200 pages. On découvre une nouvelle arche mais le contexte dans lequel Ophélie s'évertue à enquêter était difficile. Tous les coups - non physiques - sont permis. 
    Heureusement, Ophélie rencontre des personnages qui redonnent foi en l'humanité : Ambroise, un jeune homme avec les membres inversés, toujours à vivre dans l'ombre de son père et Blazius un sans-pouvoir attachant.

   L'ambiance n'est plus la même parce qu'Ophélie a murit : presque 3 ans durant lequel elle gardait ses secrets, presque 3 ans à attendre un signe de son mari, presque 3 ans à remuer ses idées. On lui donne l'occasion d'agir, elle prend cette chance et l'exploite. Ophélie est plus déterminée que jamais, elle est moins naïve, davantage sur ses gardes, prend conscience de la gravité de la situation. Malgré l'ambiance dans laquelle elle a évolué durant les 200 premières pages, j'ai préféré cette Ophélie. Dans les deux premiers tomes, elle était tête de mule, impulsive ou alors trop discrète et soumise et là, sans pour autant changer de personnalité, elle devient plus affirmée, plus femme.

    Mon cœur a fait énormément de loopings pendant cette lecture : que ce soit à cause de l'intrigue qui ne manque pas d'originalité, à cause de Thorn, plus ouvert que jamais - il reste mon personnage préféré !! - ou à cause des péripéties d'Ophélie, toujours plus troublantes et qui mettent les nerfs à vifs.
    Je ne sais pas si je dois remercier Christelle Dabos pour ça ou pas. J'ai un cœur sensible, moi, madame !
    On peut regretter la presque absence des autres personnages - Archibald, Berenilde, Roseline, Gaelle et Renard - mais par l'intermédiaire de Victoire - la fille directe de Farouk souvenez-vous - on a accès de façon assez originale à ce qu'il se passe sur le Pôle. 

    On va quand même finir par la remercier cette auteure parce que c'est de loin le meilleur roman jeunesse que j'ai lu. J'étais si pressée de me le procurer, je redoutais la lecture autant que je la souhaitais et à la fin : gueule de bois livresque. C'est encore un roman surprenant, un univers encore plus complexe, des personnages auxquels on s'attache, une Ophélie plus mature, un Thorn plus ouvert, j'en redemande !


Page 67 :
"Tandis qu'Ophélie suivait Ambroise, un peu étourdie par son bavardage, elle comprenait de moins en moins cette société où il était bien vu d'expulser une étrangère d'un tramway, mal vu de subvenir aux besoins de son enfant et indifférent à tout le monde qu'une jeune fille se rendit seule au domicile d'un jeune homme. Il lui semblait que ni le Pôle, ni Anima, ni ses manuels ne l'avaient réellement préparée à Babel. Ce monde répondait à des règles tout à fait différentes de celles qu'elle connaissait."

Autres tomes
1 - 2

Vous aimerez peut-être : 
Gardiens des Cités perdues, tome 1 de Shannon Messenger
Les messagers des Vents, tome 1 de Clélie Avit

D'autres blogueurs en parlent :

5 commentaires:

  1. J'ai tellement hâte de m'y mettre, il est dans ma pile à lire de ce mois de juin, ton avis me rend impatiente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois que des bons avis fleurir de partout. J'irai lire ton avis ;)

      Supprimer
  2. Halalalalalalala l'attente va être tellement longue jusqu'au tome 4, gueule de bois aussi, il était vraiment GÉNIAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'hésite vraiment entre rester en PLS jusqu'à la sortie du tome 4 ou relire indéfiniment les trois premiers tomes.
      Mais je ne suis pas sûre que ce soit très productif :D

      Supprimer
  3. Il faut vraiment trop trop que je commence la saga surtout que j'ai le tome 1 dans ma PAL ahah.

    RépondreSupprimer